Le Musée des Beaux-Arts de Tours

L’Ancien palais des Archevêques de Tours (IVe – XVIIIe siècles), classé Monument Historique et abritant le musée des Beaux-Arts, figure parmi les sites majeurs du Val de Loire.
Ses collections renommées, notamment une des plus grandes collections de Primitifs italiens après le musée du Louvre, en font un des plus riches musées de France.

Andrea Mantegna. "Le Christ en prière au Jardin des Oliviers. Bois transposé sur toile collée sur bois, peuplier H. 71,1 cm L. 93,7 cm. © MBA Tours, cliché Marc Jeanneteau

À la Révolution, il va connaître diverses affectations, dédiées au théâtre, à l’école de chirurgie puis à la bibliothèque. À partir de 1792, grâce à l’énergie passionnée du fondateur de l’école de dessin de la ville, Charles-Antoine Rougeot, le Palais devient le dépôt des œuvres d’art saisies dans les églises, les monastères, les châteaux, les maisons d’émigrés. Elles proviennent notamment des abbayes de Marmoutier, de Bourgueil et de la Riche, des châteaux de Richelieu et de Chanteloup. Cet ensemble important, qui comprend des signatures prestigieuses : Philippe de Champaigne, Eustache Le Sueur François Boucher, Jean Pierre Hoüel… constitue le premier fonds du musée.
Par arrêté départemental en date du 14 ventôse de l’an III (4 mars 1795), l’ancien Palais des Archevêques devenu musée est officiellement ouvert au public qui peut ainsi découvrir ces collections.

Musée des Beaux-Arts de Tours. Façade XVIIIe s. sur jardin. © MBA Tours

Parmi ses chefs-d’œuvre on peut citer les peintures de Mantegna, Rubens, Rembrandt, Le Sueur, Champaigne, Nattier, Boucher, Restout, Hubert Robert, Perronneau. Disposées dans de magnifiques salons de réception, elles évoquent – par la présence d’un riche mobilier, de sculptures et d’objets d’art –  la vie dans un palais au XVIIIème siècle.
Le XIXe siècle est largement représenté, depuis l’école néo-classique (Suvée, Taillasson), le romantisme (Vinchon), l’orientalisme (Belly, Chassériau, Delacroix), le réalisme (Bastien-Lepage, Cazin, Gervex), l’impressionnisme, le post-impressionnisme (Monet, Degas, Henri Martin, Le Sidaner)…

© MBA Tours

Salon Régence. © MBA Tours

La collection contemporaine s’est particulièrement développée ces deux dernières années. Elle rassemble dans ce nouvel espace Asse, Briggs, Buraglio, Calder, Davidson, Debré, Peinado, ainsi que les prêts exceptionnels du Musée des Beaux-Arts de Nantes, tels que Soulages, Hartung ou encore Picasso. Des peintures et du mobilier design, déposés par le Centre National des Arts Plastiques (CNAP), viennent enrichir cette collection avec des tableaux tels que Rythmes contrasté de Silvano Bozzolini (1975), Bicyclette de Philippe Compagnon (1980), le fauteuil de Mathieu Matégot (1953) ou encore  la lampe Tahiti d’Ettore Sottsass  réalisée en 1981.

Salle XXe s. © MBA Tours

Ces nouveautés associées à une offre culturelle diversifiée mêlant tous les arts (peinture, musique, littérature ou encore danse) proposent de découvrir ou redécouvrir le musée sous de multiples facettes, à travers divers évènements programmés tout au long de l’année par la conservation et le service des publics : expositions mais aussi concerts, conférences, visites thématiques etc.

Le jeune public est également invité à s’approprier les lieux en famille, par le biais du Musée Amusant regroupant activités et parcours ludiques, qui s’ajoutent ainsi aux visites et ateliers pédagogiques proposées par le service éducatif.

A l’occasion du 1700e anniversaire de la naissance de Martin de Tours (316 – 397) le musée présentera du 7 octobre 2016 au 8 janvier 2017 une exposition consacrée à ce personnage fondateur de la ville dont le rayonnement a largement dépassé les frontières de l’Europe. De nombreux chefs-d’œuvre provenant de prestigieuses collections nationales et internationales seront exceptionnellement réunis à Tours à l’occasion de cet anniversaire inscrit dans le programme des commémorations nationales de l’année 2016.

En complément du parcours muséographique, des dispositifs numériques permettront d’élargir le propos scientifique en présentant les sites et monuments emblématiques du patrimoine martinien, mais également des pièces musicales.

Cette exposition a été reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication.

Le musée des Beaux-Arts de Tours a organisé par le passé deux expositions placées sous l'égide de FRAME :

La Volupté du goût. La peinture française au temps de Madame de Pompadour (11 octobre 2008-12 janvier 2009) qui fut ensuite présentée au Portland Art Museum (7 février-17 mai 2009). Réunissant les grands noms de la peinture française du XVIIIe siècle entre 1745 et 1765, Boucher, Chardin, Coypel, Fragonard, Greuze, Hubert Robert, Vanloo, Vien..., cette exposition principalement axée sur les collections du réseau FRAME interrogeait les nouveaux débats esthétiques à l’époque de Madame de Pompadour et des Lumières.

En 2013, le musée des Beaux-Arts de Tours s’est par ailleurs associé au musée Fabre de Montpellier afin d’organiser la première exposition consacrée à François-André Vincent (1746-1816) l’un des chefs de file de la peinture néoclassique, à l’occasion de la publication du catalogue raisonné de l’œuvre de l’artiste (éditions Arthéna) par Jean-Pierre Cuzin, conservateur général honoraire du département des peintures du musée du Louvre. Fort de la richesse et de la complémentarité des collections de ses musées, notamment pour les portraits de Vincent ainsi que les sujets moraux et mythologiques inspirés de l’Antiquité, le réseau FRAME a été partenaire de l’événement François-André Vincent (1746-1816), un artiste entre Fragonard et David (Tours : 19 octobre 2013-19 janvier 2014 ; Montpellier : 8 février-11 mai 2014).

Là encore, les deux expositions se sont vues décerner le label d’Intérêt national par le Ministère de la Culture et de la Communication.

Présentation du service éducatif :

Il est composé de trois médiateurs culturels.

Chaque année le service éducatif accueille environ 15000 enfants et propose une trentaine de visites thématiques souvent suivies d’une pratique artistique en atelier (peinture, modelage, photographie…).
Ces visites gratuites ont plusieurs objectifs :

  • « S’approprier » le musée des Beaux-Arts et comprendre ses missions.
  • Susciter la curiosité des élèves en proposant à leur réflexion des œuvres de qualité pour une sensibilisation à l’art.
  • Stimuler leur créativité par une pratique artistique et culturelle régulière.
  • Apprendre à décoder une œuvre en donnant des repères plastiques et historiques afin d’établir des liens avec d’autres disciplines (histoire, littérature, musique, danse, théâtre, cinéma…).

Parallèlement aux thèmes proposés dans le programme, le service éducatif répond aux demandes d'enseignants souhaitant travailler sur un thème spécifique lié à un projet de classe ou aux demandes de plus en plus nombreuses émanant d’établissements spécialisés tels que l’hôpital pour enfants de Tours, un établissement prenant en charge les enfants sourds…

Depuis 2009, le service éducatif participe activement au projet FRAME Musique et Arts.

Linguistic exchange Project in the FRAME Network

Suite à l’échange de professionnel dont a bénéficié un médiateur de Tours avec le Dallas Museum of Art et le Minneapolis Institute of Arts en 2012 grâce au soutien de FRAME, un projet a peu à peu pris forme. Il s’agit de poursuivre l’échange (sur le modèle du projet mené par le musée des Beaux-Arts de Bordeaux et le Virginia Museum of Fine Arts à Richmond) en permettant à des élèves français de partager des connaissances en anglais sur le musée des Beaux-Arts de Tours par le biais d’une approche pluridisciplinaire.

Ce projet nécessitait donc de trouver un partenaire dans le réseau FRAME. Il a été présenté lors du dernier congrès annuel de FRAME organisé au Saint-Louis Art Museum (Missouri) et il a été retenu par le SLAM.

Deux classes de collège (3è) participeront donc à ce projet pluridisciplinaire au cours de l’année scolaire 2016-2017.

  • Les objectifs de ce projet sont :
  • Créer un échange avec une classe liée à un musée FRAME, côté américain.
  • Découvrir le musée des Beaux-Arts de Tours et ses collections (même chose pour Saint-Louis)
  • Apprendre à décrire les œuvres
  • Préparer en classe et dans le musée des lectures d’œuvres en français et en anglais
  • Partager les connaissances sur les œuvres avec les élèves américains. Possibilité d’enregistrer et/ou de filmer les descriptions et de les partager via internet.

Nous attendons avec impatience la concrétisation de ce projet pluridisciplinaire qui rapprochera une nouvelle fois  nos musées des 2 côtés de l’Atlantique.

Découvrez notre programmation détaillée sur www.mba.tours.fr