Nicolas Régnier. L'Homme libre au musée d'Arts de Nantes (1er décembre 2017 - 11 mars 2018)

Le musée d'Arts de Nantes propose la première rétrospective internationale consacrée au peintre franco-flamand Nicolas Régnier (v. 1588, Maubeuge - 1667, Venise) et réunit une quarantaine de chefs-d’œuvre de l'artiste à cette occasion. Cette exposition exceptionnelle conçue autour des collections caravagesques du musée - Georges de la Tour, Stomer... - a été rendue possible grâce à de nombreux prêts provenant de collections privées et publiques issues de musées français, italiens, allemands, russes, suédois et des Etats-Unis.

Membre de FRAME depuis 2011, le musée d'Arts de Nantes présente notamment six tableaux remarquables de Nicolas Régnier habituellement conservés dans d'autres institutions du réseau :
-La Madeleine pénitente, vers 1625, Detroit Institute of Arts [© Detroit Institute of Art, could you pleaseplease check ??]
-David triomphant tenant la tête de Goliath, vers 1625, musée des Beaux-Arts de Dijon [© Musée des Beaux-Arts de Dijon, photographie François Jay]
-Jeune femme à sa toilette, entre 1630 et 1635, musée des Beaux-Arts de Lyon [© Musée des Beaux-Arts de Lyon]
-Camouflet, scène de Carnaval, vers 1620, musée des Beaux-Arts de Rouen  [© Réunion des musées métropolitains Rouen Normandie, photographie Catherine Lancien, Carole Loise]
-Saint Luc peignant la Vierge. Huile sur toile, H. 1,48 ; L. 1,20, Rouen, musée des Beaux-Arts, Inv. 975 4 53. [© Réunion des musées métropolitains Rouen Normandie, photographie Catherine Lancien, Carole Loisel]
-Saint Sébastien soigné par Irène et sa servante. Huile sur toile, H. 1,48 ; L. 1,98, Rouen, musée des Beaux-Arts, Inv. 8536. [© Réunion des musées métropolitains Rouen Normandie, photographie Catherine Lancien, Carole Loisel]

Passé par l'école du Caravage, Régnier en renouvèle le genre dès ses années romaines (1617-1626) où il acquièrent son surnom d'"homme libre". Ce peintre cosmopolite poursuit sa carrière à Venise où il rencontre un franc succès et apporte un nouveau souffle à l'école de peinture vénitienne du XVIIe siècle. Lumière raffinée, sensualité des canons et préciosité des matières succèdent au réalisme et au clair-obscur hérité du Caravage.

L'exposition a reçu 8 286 visites depuis son ouverture, le 1er décembre 2017.